Mauril FONTAINE

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Mauril FONTAINE – Maraicher à Mont vert les hauts et la Petite-Ile

« Pendant 8 ans j’étais en colonage chez deux propriétaires. Je faisais de la canne et du vétiver depuis 1976 et je me suis déclaré en 1977. J’ai arrêté pour travailler avec mon père et j’ai pu avoir un terrain de 3,5 ha en 1991.

Depuis 2013, je suis en pré-retraite suite à une chute sur mon exploitation qui m’a laissé avec un handicap de 30%. C’est la Chambre d’Agriculture qui s’est chargée des papiers. Il a fallu faire vite parce que c’était la dernière année où c’était possible, sous condition que mon beau  frère reprenne l’exploitation.

Aujourd’hui je gagne un peu plus de 500 € par mois avec l’Agence de Service et de Paiement et j’ai droit à une petite aide de l’Etat (pour inciter les agriculteurs à aller à la retraite plus tôt et laisser la place aux jeunes). Mais quand j’aurai 62 ans, je serai payé par la CGSS. Je percevrai à peine 300 € par mois ! Avec ma femme on a quelques économies, mais comment on va s’en sortir réellement demain ?

Je ne suis pas allé à la retraite par choix, c’est cette chute. Si j’avais pu, j’aurais continué mon activité. Surtout si c’est pour aller à la retraite et toucher une somme aussi ridicule. Il faut vraiment trouver le moyen d’augmenter le montant de cette retraite ! »

aller plus loin

Les dernières publications :

L'actualité en vidéo

Les Commissions Mixtes d'Usines c'est quoi ?

Toutes les émissions dans la médiathèque